Contrats de filière et soutien de l’activité : LÉVÉNEMENT s’engage

Contrats de filière et soutien de l’activité : LÉVÉNEMENT s’engage

Signataire des deux contrats de filière des activités de services « Rencontres d’affaires et événementiel » et « Communication », LÉVÉNEMENT l’Asso joue pleinement son rôle de lobbying et d’accompagnement stratégique des acteurs du secteur événementiel.

C’est dans la droite ligne des engagements de LÉVÉNEMENT, portant notamment sur la valorisation de la place de la communication événementielle dans la stratégie des marques et des institutions, que l’association s’est impliquée dans l’élaboration et les engagements des contrats de filière « Rencontres d’affaires et événementiel » et « Communication ». Des contrats initiés en 2015 par le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le cadre de la Commission Nationale des Services et signés le 20 octobre 2016 pour le premier et le 21 février 2017 – avec également le ministère de la Culture et de la Communication – pour le second.

I. LE CONTRAT DE FILÈRE « RENCONTERS D’AFFAIRES ET ÉVÉNEMENTIEL »

Piloté par Renaud Hamaide, président de Comexposium et préfigurateur du comité de filière, le contrat de filière « Rencontres d’affaires et événementiel a été signé le 20 octobre 2016 sur le SIAL, en présence des secrétaires d’État Matthias Fekl (commerce extérieur et promotion du tourisme) et Christophe Sirugue (industrie).

Parmi les signataires de ce contrat, de nombreux acteurs privés diversement impliqués au sein de la filière (GL events, AccorHotels, Aéroports de Paris, Orange, Viparis, Comexposium, Disney Business Solutions, Hopscotch Group, etc.), la sphère publique (CCIP, offices du tourisme et des congrès, etc.) mais aussi les associations du secteur, dont bien évidemment LÉVÉNEMENT. Au travers de ce contrat rédigé après l’audition d’une cinquantaine de représentants du secteur, c’est la consécration du double rôle de la filière qui a été actée. Un rôle déterminant en étant à la fois un outil de développement des entreprises et des filières économiques en France et à l’international, mais aussi un générateur de flux de touristes d’affaires qui contribuent à l’attractivité touristique des territoires.

Afin d’accompagner le secteur dans son déploiement, 21 mesures (voir liste en annexe) ont été inscrites dans ce contrat de filière dont certaines impactent directement les agences : soutien des pouvoirs publics pour les grands événements, collecte de données chiffrées sur l’activité corporate, étude de la fiscalité ou encore adaptation des contrats de travail aux spécificités du secteur.

Rappelons que ce sont quelque 7,5 milliards d’euros de retombées économiques qui sont générées en France chaque année par la filière « Rencontres d’affaires et événementiel », un véritable levier économique dans lequel les agences événementielles et de tourisme d’affaires tiennent un rôle moteur en termes de création de valeurs, de créativité et d’attractivité.

II. LE CONTRAT DE FILÈRE « COMMUNICATION »

Avec la signature du contrat de filière « Communication » le 21 février dernier, c’est également la reconnaissance des différents métiers de la communication, dont l’événementiel, qui est adoubée par le ministère de l’Industrie mais aussi le ministère de la Culture et de la Communication. L’occasion de rappeler la position historique que détient la France dans le secteur de la communication, de valoriser le savoir-faire internationalement reconnues des agences françaises, mais aussi de soutenir une activité qui doit relever de nombreux défis pour assurer sa pérennité.

Génératrice de valeurs, le marché de la communication représentait en France en 2016 3,4% des dépenses publicitaires mondiales, avec 31,9 milliards de dépenses en communication (10,7 milliards pour la partie média, 18,8 milliards pour le hors-média et 2,4 milliards pour les médias propriétaires).*

Reste que ce marché « a besoin d’un nouvel élan et d’une dynamique encourageante pour le futur » selon Mercedes Erra, la préfiguratrice du comité de filière, fondatrice de BETC et présidente exécutive de Havas Worldwide. Faire de la France un grand pays de la communication, un secteur dominé par les Etats-Unis avec 37,3% de parts de marché, et contrer l’arrivée de nouveaux challengers comme la Russie, l’Inde, la Corée du Sud ou encore de Brésil, s’avère donc un challenge de première importance.

Autre priorité, améliorer la reconnaissance métier quand encore trop d’annonceurs pensent « dépenses » au lieu « investissements » s’agissant de la communication. Gagner des « points de réputation » auprès d’un grand public méfiant, voire réfractaire aux messages publicitaires, notamment sur Internet, le tout dans un contexte de fragilisation des médias, est également un axe privilégié dans les 7 propositions d’actions (voir liste en annexe) définies dans le contrat de filière. Des mesures qui s’accompagneront d’une réflexion transverse en matière de responsabilité sociétale et d’éthique.

On le voit bien, LÉVÉNEMENT est donc le seul référent associatif d’envergure à pouvoir revendiquer cette double appartenance, à la jonction de deux activités essentielles au développement économique du pays. “Par ce double engagement, nos agences de communication événementielles démontrent une nouvelle fois que leurs métiers sont au cœur du développement économique et de l’attractivité de la France” commente Bertrand Biard, Président de l’association.

C’est pourquoi LÉVÉNEMENT continue de s’inscrire dans une dynamique d’intelligence collective pour que demain ces filières, désormais reconnues et soutenues, contribuent encore davantage à notre pérennité économique et à l’attractivité de la France à l’international.

*Étude IREP et France Pub 2016

Consultez :

Les 21 mesures du contrat de filière “Rencontres d’affaires et événementiel”
Les 7 propositions d’actions du contrat de filière “La communication”

Contact :
Sandrine Christon
Déléguée générale
schriston@levenement.org
01 70 36 32 04

2018-06-13T00:35:44+00:00